Présentation de la plateforme de Donges

1917 : Naissance du port et de la gare maritime de Donges

Américains en 1917

Suite à l’entrée en guerre des Etats-Unis en 1917, la ville de Saint-Nazaire est devenue un point stratégique pour les américains. Forte de 14 500 hommes la première division américaine débarque.

Donges devient très rapidement un soutien de taille pour désengorger le port, en réceptionnant le charbon et le carburant. La société Paul Paix est créée afin de construire les premiers réservoirs pétroliers à Donges.

 

 

1932 : Les débuts du raffinage

Après l’Armistice, la société Paul Paix évolue pour devenir la Compagnie Occidentale des Produits de Pétrole (COPP), qui donnera naissance ensuite à la Société Générale des Huiles de Pétrole (SGHP).

Le 30 mars 1928, l’Assemblée nationale vote la loi qui marque les débuts du raffinage des hydrocarbures en France.

En 1931 à Donges, la Société des Consommateurs de Pétrole est créée et inaugure l'année suivante un équipement de raffinage américain, appelé « batterie Foster-Wheeler ».

En 1933, la société alsacienne Péchelbronn installe une usine à Donges, sous le nom de Péchelbronn-Ouest, et démarre en 1935 une unité de combiné topping-cracking-reforming, dite « Winkler-Kook ».

1940–1945 : les raffineries de Donges sous l’occupation allemande

image page présentation

Eglise bombardée

Le 18 juin 1940, sur ordre de l’armée française, la Société des Consommateurs de Pétrole et Péchelbronn Ouest arrêtent les installations et se préparent à brûler les réserves.

Les jours suivants, les liaisons avec Nantes sont rompues et les allemands investissent Saint-Nazaire. Le 23, ils entrent à Donges et réquisitionnent les installations pétrolières.

Durant la guerre, Donges subit 10 bombardements (1 allemand et 9 alliés). Les deux plus violents, ceux des 24 et 25 juillet 1944 occasionnent des dégâts sérieux aux installations sans pour cela les rendre totalement inutilisables.

 

1945 - 1956 : une reconstruction et une extension fulgurantes

Dès la Libération, en mai 1945, les opérations de déminage et de déblaiement s’accélèrent.

Le 21 mars 1948, la Société des Consommateurs de Pétrole et Péchelbronn Ouest fusionnent pour devenir les Raffineries Françaises de Pétrole de l’Atlantique (R.F.P.A.).

Grâce à la mise en place d’un vaste programme de modernisation et d’extension visant l’exploitation des pétroles bruts, la production atteint alors le niveau d’avant-guerre.

De 1948 à 1954, les démarrages de nouvelles unités de fabrication s’enchaînent : distillation atmosphérique, raffinage d’huiles de graissage etc.

Un an plus tard, le 23 décembre 1954, c’est la naissance d’Antar-Pétroles de l’Atlantique. Cette nouvelle société regroupant Antar (lubrifiants automobiles) et quatre sociétés de stockage et de distribution, couvre dès lors l’ensemble de distribution et de raffinage.
En 1955, le volume de brut traité dans l’année s’élève à 1 976 000 tonnes.

1956 : deux événements marquent l’histoire de la raffinerie

  • Eté 1956 : Fermeture du canal de Suez suite à la nationalisation du canal de Suez par l’Egypte, qui entraîna une riposte des forces anglo-françaises.
  • 31 décembre : un spectaculaire incendie éclate sur le site, causant de graves dégâts.

1957-1971 : la consolidation

image page présentation

TGCO de 1960

La raffinerie se consolide et se diversifie dans la pétrochimie. Fin 1959, elle traite 2 360 000 tonnes de brut par an.

C’est également à cette période que le stockage principal de pétrole brut est mis en service, avec une capacité de 280 000m3. En parallèle un appontement est construit pour accueillir des navires de 80 000 tonnes.

Son Directeur Général, M. Riboud, choisit de construire une deuxième raffinerie, à Vern-sur-Seiche, au sud de Rennes, reliée par un pipeline de 93km au site de Donges. En parallèle, la raffinerie de Donges inaugure une hydrodésulfuration de gas-oils et une usine à soufre.

1971-2000: un nouvel élan

En juillet 1971, est mis en service le Topping-Reforming, qui permet de porter la capacité de traitement du site à 8 500 000 tonnes.

Le port pétrolier de Donges commence alors à arriver à saturation. Un appontement complémentaire est construit. Il peut accueillir des pétroliers de 280 000 tonnes allégés à 130 000 tonnes.

En 1977, après sept ans de partenariat, les groupes Antar et Elf fusionnent, sous le nom d’Elf France.

En 2000, les groupes Elf et TotalFina fusionnent, sous le nom de TotalFina Elf SA, puis Total SA en mai 2003.

La situation Aujourd'hui

image page présentation

En 2006, débute un vaste chantier de réfection et de construction de certains bâtiments du site, avec un nouveau garage Sécurité puis le bâtiment Astrolabe, inauguré en septembre 2008.Ce bâtiment abrite 300 des 700 salariés du site. Il jouxte par un laboratoire, des ateliers pour les Entreprises prestataires, ainsi qu’un vaste magasin général.

En 2008 et 2009, trois nouvelles unités sont inaugurées, pour un budget total dépassant 100 M€ :

  • Le Prime G (pour « Prime Gasoline »)
  • Le Maxisulf
  • Les Amines