En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, fournir des fonctionnalités et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires médiatiques et analytiques, qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur aurez fournies ou qu'ils ont recueillies lors de votre utilisation de leurs services.

Foire aux questions

Pourquoi y a-t-il parfois une flamme à la torche de la Raffinerie ?

La torche ou torchère de la Raffinerie est un élément de sécurité relié aux unités du site. Elle agit un peu comme la soupape d’une cocote minute : en cas de déréglage les gaz sont envoyés à la torche pour être brûlés et éviter une surpression.

On a souvent l’impression qu'il y a plus de torche la nuit et le week-end, est-ce parce qu’il y a moins de monde sur le site ?

Les équipes qui font tourner les unités de fabrication sont toujours le même nombre que ce soit le jour, la nuit, les jours ouvrés ou les jours fériés. Il n’y a pas plus de torche la nuit que le jour ou le week-end que les jours ouvrés. La torche se voit plus la nuit et le week-end, les riverains sont davantage dans leur jardin.
Il faut savoir que brûler des hydrocarbures à la torche fait perdre de l’argent et ces produits sont hautement valorisables.
Pour plus de renseignement, vous pouvez vous reporter au chapitre environnement de ce site.

On entend parfois parler de pic SO2, de quoi s’agit-il exactement ?

Comme toute usine qui traite des produits fossiles (charbon, produit pétrolier…), la Raffinerie de Donges émet du dioxyde de soufre. Elle met tout en œuvre pour limiter ses émissions. Pour plus de renseignement, vous pouvez vous reporter au chapitre environnement de ce site.

Pourquoi voit-on de la rouille sur certaines unités ?

Toutes les unités du site sont recouvertes d’un calorifugeage, c’est- à-dire d’une enveloppe de protection qui les préserve de la chaleur, du froid et de toutes les atteintes extérieures. Il est possible que cette enveloppe connaisse quelques points de rouille dus à l’humidité mais en aucun cas l’unité elle-même est impactée par ces agressions. De plus, la raffinerie arrête, régulièrement, la moitié de ses unités de production pour les contrôler, les réparer et les moderniser – c’est ce que qui s’appelle un Grand Arrêt.