En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, fournir des fonctionnalités et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires médiatiques et analytiques, qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur aurez fournies ou qu'ils ont recueillies lors de votre utilisation de leurs services.

Environnement et développement durable

Qualité de l'air

Tout industriel, comme tout citoyen responsable, a le souci quotidien de son environnement. Ainsi, depuis 20 ans, les investissements menés à Donges par Total ont permis de diminuer de 50 % les émissions SO2 de la raffinerie.

Depuis une dizaine d’années, ce sont plus de 140 millions d’euros qui ont été investis sur le site afin de réduire ses rejets de dioxyde de soufre, tant par la construction de nouvelles unités (Maxisulf, Amines 3, compresseur de torche) que par une optimisation des installations de combustion.

Réduire, recycler et valoriser les déchets

La Raffinerie de Donges mobilise tout son savoir-faire pour générer le moins de déchets possible et organise elle-même la gestion de ses déchets sous la responsabilité du Service Environnement.

Qui surveille la qualité de l’air ?

Air Pays de la Loire, organisme indépendant chargé du suivi de la qualité de l’air, analyse en temps réel la qualité de l’air sur l’estuaire de la Loire. Cet organisme mesure ainsi constamment, à partir de 6 capteurs, répartis autour de la raffinerie de Donges et à Paimboeuf, la concentration de dioxyde de soufre (SO2) et d’oxyde d’azote (NOx) autour du site.

Que fait-on pour éviter les pics de pollution ?

Depuis 15 ans (2005), la Raffinerie dispose d’un outil « Picasso » (Programme d’Intégration des Contraintes Atmosphériques sur les Scénarii d’Ordonnancement). Celui-ci permet d’évaluer les risques de dépassements et de mettre en place des actions préventives.

En pratique, les équipes de la Raffinerie modifient le pilotage des unités et utilisent des charges non soufrées dès qu’une concentration de 100 µg/m3 est atteinte.

  • Les torches sont des organes de sécurité. Comme c’est le cas de la soupape d’une cocotte minute pour la vapeur, elles permettent l’évacuation des gaz produits tout au long du procédé de raffinage. Indispensables donc à la sécurité, elles sont parfois sources de nuisances pour nos riverains, c’est pourquoi nos équipes mettent tout en œuvre pour en diminuer les effets.

La Raffinerie de Donges produit 400 tonnes de déchets industriels banals (DIB) par an. Le papier, le carton, la ferraille, le bois, le verre…sont triés pour permettre leur recyclage. 50 % du contenu des poubelles du site sont ainsi revalorisés. Le principe de collecte sélective et le concours du personnel sont à l’origine de cette réussite. Des équipements spéciaux facilitent le tri des déchets banals (éco-stations, conteneurs, médi-collecte, éco-corbeilles…).

p1020092.jpg

La qualité de l'eau

À Donges, l’eau fait l’objet d’une attention toute particulière. Ressource naturelle précieuse, elle est indispensable au bon fonctionnement de la Raffinerie. Les ressources sont gérées avec parcimonie et la qualité des rejets est assurée par la station d’épuration (TER).

Le traitement des Eaux Pluviales Polluables

La station de traitement des Eaux Pluviales Polluables (EPP) récupère et traite l’ensemble des eaux de pluie, ainsi que les eaux de ruissellement non souillées.

Le traitement des Eaux Résiduaires

Le TER assainit les eaux ayant servi aux procédés de raffinage (dessalage de brut, stripping ou contenues dans le brut ayant servi, les eaux sanitaires, de pluie, de levage...), à un débit moyen de 300m³ par heure. Son fonctionnement se déroule en trois étapes :

  • La décantation.
  • La floculation et la flottation.
  • Le traitement biologique.

Les eaux de surface à proximité de la Raffinerie sont en permanence surveillées par six bouées néréides. Disposées sur l’eau et reliées à un système d’alarme, elles sont sensibles à la présence d’hydrocarbures. En cas d’anomalie, celle-ci est détectée sans délai ce qui permet une intervention rapide des opérateurs.

Un sous-sol surveillé

Les surfaces des unités sont cimentées de manière à éviter toute infiltration. Un système de drainage enterré permet de collecter les eaux pluviales.

La Raffinerie surveille la nappe phréatique grâce à 20 puits piézométriques : leur profondeur permet d’y prélever des échantillons. Des analyses sont effectuées chaque trimestre.